Archives pour la catégorie Summer Peace Schools

Viel Musik, viel Freundschaft, viel Natur

Artikel von Mascha Join-Lambert veröffentlicht in der Allegemeine Deutsche Zeitung, Bukarest, 22 september 2017

GruppeBei gemeinsamen Ausflügen, auch mit dem Pferdewagen, wurde die Freundschaft zwischen den Jugendlichen gefestigt. Foto: Gabriele Nagel

Das Projekt VoCE 2014-2018 erinnert seit 2014 mit einer jährlichen Begegnung von acht Chören aus sieben europäischen Ländern und einer Friedensschule daran, dass seit dem Ersten Weltkrieg 100 Jahre vergangen sind. In diesem Jahr haben sich die Chöre in der zweiten Augusthälfte in Klausenburg/Cluj getroffen und haben an mehreren öffentlichen Plätzen in der Stadt und auch in einem Konzert in der Aula Magna der Universität Babes-Bolyai gesungen. Doch zu dem VoCE Projekt gehört neben Begegnungen von Amateursängern auch der Austausch unter jungen Erwachsenen. Nach dem Chortreffen in Klausenburg waren zum ersten Mal junge Erwachsene aus Deutsch-Weißkirch/Viscri im Repser Land Gastgeber, nachdem sie im Mai schon am fünften Austausch in Frankreich, auf den Stätten der Schlachten an der Somme teilgenommen hatten. Sie bilden den aktiven Nachwuchs des Vereins „Viscri Începe“, betreut von ihrer Sozialpädagogin Tina Bing.

Den anderen 20 Teilnehmenden aus Polen, Deutschland und Frankreich wollten sie ihr Land und ihr Leben zeigen: ihren Jugendclub und ihre Tänze, die mittelalterliche Kirchenburg in Deutsch-Weißkirch und die nahe Stadt Reps/Rupea, die Schäferei auf den Hügeln neben dem Dorf. Der Höhepunkt aber war ein Abend zu Gast in verschiedenen Familien in Deutsch-Weißkirch. Für all die jungen Großstädter aus dem Ausland war das ein Eintauchen in eine andere Welt, welches helfen dürfte, die Vorurteile Rumänien gegenüber zu vermindern. Natürlich gab es auch formelle Aufgabenstellungen zu Vorbeugung und Überwindung von Gewalt, mit Gruppenarbeiten und im Ergebnis für die Bewohner von Deutsch-Weißkirch eine Fotoausstellung und eine Vorstellung aus Wort und Tanz, inspiriert von den Berliner Künstlerinnen Gabriele Nagel und Astrid Rashed.

Für die Veranstalter der Friedensschule war die schönste Bestätigung die Freundlichkeit, mit der etwa die dunkelhäutigen Teilnehmenden aus Frankreich empfangen wurden: Da wurden „Selfies“ mit ihnen auf dem Markt in Reps gemacht, da war die große Erleichterung am Ende, die einer von ihnen in die Worte fasste: „Ich kam hierher im Rahmen meines persönlichen Entwicklungsprojektes  und unerwartet habe ich obendrein Freundschaft gefunden!“ Unterstützt wird das Projekt VoCE 2014-2018 vom Deutsch-Französischen Jugendwerk, Partner für die diesjährigen Veranstaltungen waren der Volksbund/Deutsche Kriegsgräberfürsorge, der Chor Visszhang aus Klausenburg, der Verein „Viscri Începe“. 2018 gibt es ein Wiedersehen in Savoyen und in Berlin.

peronne05

Chronique de Péronne

D’autres récits et témoignages de la Summer Peace School qui s’est déroulée à Péronne (France) du 20 au 26 mai.

Les jeunes participants ont pu être accueillis comme des visiteurs « privilégiés » de l’Historial de la Grande Guerre, l’un des plus importants sites de commémoration de la Première Guerre Mondiale. Grâce notamment à l’accueil et à la disponibilité de Madame Evelyne Damay, conseillère pédagogique au musée, ils ont pu toucher certains objets (obus, casques, sacoches…), afin de ressentir plus directement la réalité de la guerre et de la souffrance des soldats.
« J’aspire à trouver un endroit où tous sont réunis. Au cratère de Lochnager un visiteur parlait de son arrière-grandpère. Cette glorifiaction me cause un problème…. Au cratère, je m’attendais à un mémorial, au lieu de cela j’ai trouvé une glorification britannique du déclenchement de la bataille de la Somme. …J’ai pris conscience du nombre de morts ! Au cratère, j’imaginais l’explosion…. »
peronne06

Toujours à l’Historial, des ateliers de recherche, d’analyse de textes et d’écriture ont été organisés, avec l’aide de Madame Lucie Balin, Commissionaire de l’exposition « Les Ecrivains dans la Guerre/ Nous sommes de machines à oublier » », Historial, 2016. Les jeunes européens ont ainsi accéder au Centre de documentation su site, habituellement ouvert aux chercheurs! Ils ont travaillé à partir d’ auteurs tels qu’Alfred Lichtenstein, Pierre Loti, JRR Tolkien, ou sur des thèmes de recherches, Vie et destins des civils, Economie, destructions et propagande durant la Grande Guerre.
« Dans les Archives, le livre que j’ai consulté était exactement celui que j’avais demandé ! Les dames s’étaient donné du mal !… J’ai découvert des informations sur les victimes en Roumanie. Deux fois plus de civils que de militaires !… »
peronne09
En parallèle, durant le séjour, des ateliers « Mouvements et Sons » ont été menés avec l’actrice Astrid Rashed. A partir des éléments qui ont impressionné les participants, des scènes sont esquissées, avec des textes, des mots inducteurs. Petit à petit, les jeunes ont construit une « fresque théâtrale », exprimant leurs recherches, leurs sentiments et leurs découvertes au cours de la session. Ce travail a trouvé son aboutissement en étant présenté à l’Historial à la fin du séjour.
peronne18

Pour en savoir plus, lire le journal du bord: Chronique Péronne Mai 2017
le témoignage de Madame Damay: Letter from E_DAMAY_June 2107
-> Voir plus d’images

 

 

peronne04

Journey in Peronne (France)

Already five Summer Peace Schools for the VoCE project!
See the pictures
This event, which stood between 21 and 27 of the month of may 2017, has been constitued by a work of poetry and theater, in some places of very high symbol and emotion. Péronne, in France, has got one of the most important museum and monuments devoted to the memories of the First World War.
The words written by the Bosnian Young people who took part of the project are the best account of the time they shared together:

War – every war is the same.
Killed, wounded, tortured….
Starving…
Ruins…..
But, in the end, war finished.
Then the only thing left is sadness, pain and wounds that are hard to heal but will pass one day  : you are the living experience for that.
100 years ago you have passed through hell, hate and conflict,
But now you are the leading and brotherly forces in Europe.
After all you’ve been through and what your ancestors thought, today you progress, move forward.
During these few days you showed that to us.
You were spending time together, visiting monuments, talking about the past together. You are well aware of what had happened.
But you, new generations, are together again and keep history not to be forgotten.

But we….
Small country Bosnia and Herzegovina, which lots of people never heard about, we are experiencing sadness for 20 years, and we are counting.
We lost our families,
We are growing up without parents, brothers or sisters.
We try to move beyond but our wounds are still fresh and they do not pass.
Mostly because of our Presidents.
All monuments, cemeteries, museums that we have seen here awakened compassion and sadness within us
And we would love our country to do the same.
How could we show you, one day, our history one-hundred-percent
And make you feel like you made feel us!
We want to tell you that in front of GOD we are all the same, brothers and sisters, and that all children are OUR children, and that all dead people are OUR people.
We think that we must not separate by percentage people who died for their country and freedom.
Therefore we need to raise a monument for them and not allow them to be forgotten.
We hope that our politicians one day will do the same thing, and that they will understand that only if we are together we can do anything good and make a better future for us.
But as long as they separate us, still talking about war and encourage us to hate, we are bound to stay on spot.
Because, even after 22 years, the main question and topic among our political leaders is: “Who is guilty?”
Is that still important?
Guilty – are all the people who created that war…
And after all we are here to uphold the legacy, memory of our dead ones, to rebuild our country but for peace and love among us as decided by a higher force.

peronne04

Summer Peace School à Péronne

Cinq Summer Peace Schools déjà pour le projet VoCE!
Voir les photos
Cette édition, qui s’est déroulée du 21 au 27 mai 2017, a constitué en un travail d’écriture et de théâtre, dans des lieux hautement symboliques et chargés d’émotions.
Ce sont les mots écrits par le groupe des participants bosniens qui pourront le plus rendre compte de l’importance et de la richesse humaine de cet évènement:

La guerre –
Chacune ressemble aux autres.
Des morts, des blessés, des torturés, des affamés, et des ruines….
Et à son issue, une fin.
La tristesse comme seul résultat, avec la douleur et les plaies.
C’était long à guérir mais un jour, c’était passé
Et vous les Européens, en êtes l’exemple vivant.
Il y a 100 ans, vous traversiez l’enfer, la haine et le conflit,
Et maintenant, vous êtes les forces motrices et fraternelles en Europe.
Après tout ce que vous avez traversé, après tout ce que vos ancêtres ont pensé, vous progressez, vous allez de l’avant.
C’est ce que vous nous avez montré durant ces quelques jours :
Vous passez du temps ensemble, vous visitez les monuments,
Vous échangez ensemble sur le passé.
Ayant conscience de ce qui s’était passé,vous les jeunes générations, vous êtes réunis désormais, et vous empêchez la mémoire de l’histoire d’être oubliée.
Mais nous autres – petit pays Bosnie-Herzégovine, dont beaucoup n’ont jamais entendu parler,
Nous traversons la tristesse depuis vingt-deux années et nous les comptons.
Nous avons perdu nos familles,
Nous grandissons sans parents, frères ou sœurs…
Nous nous efforçons de nous dépasser mais nos blessures sont encore fraîches et ne se referment pas.
La cause en est, pour l’essentiel, nos Présidents.
Les monuments, cimetières, musées que nous avons vus ici ont éveillé en nous de la compassion et du regret.
Nous aimerions tant que notre pays en fasse de même !
Comment pourrions-nous, un jour, vous montrer cent-pourcent de notre histoire et vous faire ressentir ce que nous avons ressenti pour vous !Nous voulons dire que face à Dieu nous sommes tous égaux,
Des frères et des sœurs
Et que tous les enfants sont nos enfants et que tous les morts sont nos morts.
Nous pensons que nous ne pouvons pas séparer par pourcentages tous ces gens qui sont morts pour leur pays et pour la liberté.
Et donc nous avons besoin d’ériger un monument afin qu’ils ne soient pas oubliés.
Nous espérons que nos politiciens deviendront, un jour, actifs
Et qu’ils comprendront que c’est seulement ensemble que nous pourrons réaliser quelque chose de bien et améliorer l’avenir.
Mais tant qu’ils nous séparent, en continuant de parler de guerre et en nous encourageant à haïr, nous ferons du sur-place.
Car aujourd’hui après 22 années, la question principale, le sujet favori parmi nos dirigeants politiques est de savoir : « Qui est coupable ».
Mais est-ce encore important ?
Coupables sont tous les gens qui ont mis en place cette guerre…
Et après tout, nous sommes ici pour maintenir l’héritage, la mémoire de nos morts, afin de reconstruire notre pays dans le seul but de la paix et de l’amour parmi nous qui nous vient par décision d’une force supérieure.

Viscri_exterior

Summer Peace School Viscri

Viscri, petit village de Transylvanie (Roumanie), de quelques centaines d’habitants. C’est ici que les femmes du village, grâce à l’argent collecté par la confection de chaussettes en laine, désormais exportées en Allemagne, ont pu soutenir les habitants et contribuer à améliorer: créer une école, trouver un médecin, etc.
C’est ici aussi que se tiendra la 6e VoCE Summer Peace School de l’été 2017.

Du 23 août au 2 septembre 2017, les jeunes déjà réunis à Peronne (France) au printemps, se retrouveront pour poursuivre leurs réflexions et leurs créations théâtrales avec la comédienne Astrid Rashed. Leur projet sera placé sous le thème « De la violence à la paix: émotions, motions et paroles ».

Comme le projet VoCE en a maintenant l’habitude, la Summer Peace School déclinera temps de travail, rencontres et moments artistiques.
Mais le projet de l’été 2017 aura une couleur bien particulière, pour deux raisons. La première, c’est qu’une partie du séjour se déroulera à Cluj: ceux qui suivent régulièrement nos aventures l’auront compris, les jeunes viendront à la rencontre des choristes de l’autre versant du projet VoCE. Ils seront ainsi les spectateurs privilégiés des répétitions et des concerts qui s’y dérouleront.
Ce qui fait également l’intérêt de ce projet est sa situation à Viscri. Bien sûr, le village est classé au patrimoine de l’Unesco, bien sûr, il est considéré comme un petit coin de paradis préservé des vicissitudes de notre monde moderne. Mais imaginez un peu: quelle belle rencontre pour ces jeunes engagés pour la paix, que d’aller à la rencontre des habitants de Viscri, et de vivre à leurs côtés pendant quelques jours, pour partager en direct cette expérience, locale, modeste et géniale de solutions humaines à des problèmes humains…
Voir la présentation du séjour: Programme Prévisionnel Viscri
See informations about the People of Viscri
: Viscri in English
In German language: Vorstellung von Viscri und dem Verein

 

Summer Peace School à Péronne

peronne2« De la violence guerrière au dialogue de paix: le rôle de l’écriture, de la parole et de la poésie », tel est le titre donné à la Summer Peace School du printemps 2017 (21-27 mai).
Les VoCE – Summer  Peace Schools  se sont lancées en 2014. Elles invitent 4-6   jeunes adultes (18 – 30 ans)  de France, de Roumanie, de Pologne et d’Allemagne, qui sont déjà engagés là où ils vivent,  pour créer la paix (dans un projet pour l’environnement, une initiative sociale, politique, internationale…) à se réunir avec d’autres Européens, pour apprendre les uns des autres et découvrir ce qui les rapproche.
En 2017, c’est à Péronne que se tiendra cette nouvelle rencontre du projet de VoCE pour les jeunes, ancrée autour du site de l’Historial de la Grande Guerre (France).

A partir des visites sur place, et des lectures, avec l’aide de Mme Evelyne Damay de l’équipe de l’Historial,  nous partagerons nos émotions, nos réflexions et les traduirons dans le langage du corps, aidés par l’actrice Astrid Rashed de Berlin.
Les jeunes participants à cet évènement pourront se rendre sur les différents lieux de mémoire des batailles de la Somme, Beaumont, Thiepval, Amiens… Ils partageront leurs expériences, leurs émotions et leurs réflexions sur l’idée de la mémoire, de la paix… Pour cela, ils s’appuieront sur des textes d’écrivains et de poètes dans la guerre : écrire dans, malgré et contre la violence, la souffrance, l’ idéal, le rêve, le deuil….
Ce sont d’ailleurs ces textes qu’ils auront choisis, ainsi que leurs écritures personnelles qui seront les supports du travail artistique, de théâtre, de mise en voix et en corps de cette session. Les participants auront la chance d’en donner une restitution à l’Historial!
Chaque jour connaîtra un temps en groupe : revue de presse internationale, présentation d’un des pays représentés, évaluation de l’avancée du groupe….sans oublier la fête !
Si vous souhaiter participer: VoCE Summer Peace Schools Péronne 2017
See the presentation in English: Eng_VoCE Engl Summer Peace Schools Péronne 2017
La Summer Peace School a reçu le soutien de l’Union Européenne, dans le cadre du programme Erasmus Plus

lublin5

Les jeunes européens réunis à Lublin témoignent

«  All your faces gave me motivation, to get information from others, to speak about my country » (Melina Dzelovic, Sarajevo)

« Wir verstanden nicht immer die Verbindung zwischen Tanzen und Erinnerung. Jetzt wird das klarer.“ (Sophie Rothe, Berlin)

„ My family is from Srebnica. I did not understand why we went to Majdannek towards the end of the week. We needed to be together afterwards, the whole group. I convinced myself that the group does not judge people.   I want to learn languages.” (Hava Bumbolovic, Sarajevo))

“Ich lernte individuelle Geschichten und will nun mehr wissen, zB. über Bosnien. In Majdannek waren israelische Gruppen und ich will mich mehr informieren.“ (Susanne Gramke, z.Zt. Rumänien)

„It was important to experience this feeling of responsibility. And: the French brought freshness to my country at a moment when we need it“ (Zuzanna Wlodarczyk, Lublin)
lublin6

“Voir le groupe des Français être une vraie équipe, cela donne de la force. » ( NN)

“This was another way of life. I do not want to go home. This is amazing. I do not want to leave. This project changes us. It gives a motivation to learn and be active. I want to show you my life and invite you.” (Natalia Wasala, Lubartow)

“ Let us meet again in Sarajevo. I wish to welcome you better. Let us end where we started in 2014.” (Mirhad Kandzetovic, Sarajevo)

“I was joining a family”. ( Lena Schroeder,Berlin; Ida Tylega, Lubartow)
lublin7

“Entendre l’empathie des autres concernant les attentats à Paris, c’était important. Voir le camp de concentration de l’intérieur, aussi. «  (Sengsana Phoxaysy, Lyon)

“ It was my first visit to Majdannek. Thank you.” (Carolina Krupa, from Lubartów)

Voir les photos de la Summer School à Lublin

lublin5

Peace Summerschool school mai 2016

Il y a quelques semaines, du 29 avril au 6 mai 2016, une trentaine de jeunes ont découvert Lublin, ville de Pologne, à l’extrême est du pays, près de l’Ukraine. Pour une vingtaine d’entre eux, c’étaient des retrouvailles après les sessions précédentes, de Lyon, Sarajevo ou Berlin.
L’introduction de techniques théâtrales dans le programme leur a permis d’approfondir le langage artistique « pour la paix ».
voir les témoignages des jeunes parlant de cette expérience

Nous remercions l’OFAJ, le PNWM, et la Mission du Centenaire pour le soutien des partenaires de ce projet.

lublin30 cliquer sur la photos pour voir plus d’images de l’évènement

La rencontre de VoCE Summer Peace Schools prévue à Péronne, France, en juillet 2016 ne pourra être réalisée dans les conditions que nous ambitionnions. Notre demande de soutien auprès du programme EU/ Erasmus + a manqué « la barre » de 5 points ; et le séjour à Péronne, haut-lieu de tourisme de guerre, est assez onéreux. Grâce à l’engagement du partenaire allemand Volksbund, nous pouvons envisager de soumettre une nouvelle demande à l’UE, et de prévoir un « Plan B « réduisant les coûts, pour le printemps 2017.

En attendant, les jeunes de VoCE14-18   ne baissent pas les bras : des visites auprès de partenaires vont être vécues par des délégations de 2/3 membres  ( à Viscri, en Roumanie, en été 2016,  et en Italie, pour la marche de la paix Perugia-Assisi, en octobre 2016) ;  des engagements artistiques en faveur de migrants sont prévues par les jeunes et la Compagnie du 2nd Souffle qui se transformeront en « danseurs sans frontières ».

Les partenaires et les jeunes financeront ces déplacements par leurs propres forces. A suivre !
Pendant ce temps-là, à Berlin, la réflexion préparatoire à une fête européenne pour la paix, autour du 11 novembre 2018, est engagée avec nos partenaires, Volksbund et Berliner Chorverband…..

lublin1

les Summer Peace school reprennent

 

La première Peace School de l’année aura lieu près de Lublin, en Pologne. En vue de préparer la rencontre, les quatre associations membres du projet VoCE se sont réunies le temps d’un weekend, du 1er au 3 Avril 2016, à Lublin.

Nous avons été accueillis par Monika Drag de la Fundacja Nowy Staw (à gauche sur la photo ci-dessus). Les autres associations étaient représentées par Sophie Rothe pour Volksbund (au milieu), Mélina Dželović pour OGBH (à droite) et Marie Deverre pour VoCE (ci-dessous).lublin2

Notre rencontre a eu lieu dans le centre chargé d’accueillir, en mai, la Peace School. Nous avons travaillé sur le programme de la rencontre mais également saisi cette occasion pour faire le point sur nos désirs et visions pour l’avenir du projet. Nous avons tous réitéré notre volonté de continuer le projet ensemble jusqu’en 2018 et d’ouvrir nos rencontre à deux nouvelles associations, Viscri (Roumanie) et Tavola della Pace (Italie).

Programme et thème de réflexions
Pour cette édition printanière des Peace School nous avons décidé d’orienter la rencontre sur l’héritage polonais de la Première et Seconde Guerre mondiale et sur la présence juive dans le pays. Lublin fut, à partir du XVIe siècle et jusqu’au XXe siècle, un des centres intellectuels les plus influents de la pensée juive européenne. Ainsi nous avons prévu de visiter la ville de Lublin pour reconstituer, par l’imagination, l’existence de cette communauté juive. Nous irons également dans le camp de concentration de Majdanek et au cimetière militaire allemand de Puławy.
Astrid Rached et Azdine Benyoucef seront nos encadrants artistiques, spécialisés respectivement dans le théâtre et la danse. Avec eux nous travaillerons notre expression corporelle .
lublin3
ci-dessus, l’ancien centre historique de la communauté juive de Lublin, détruit pendant la Seconde Guerre mondiale.

Nous avons besoin de vous! Participez à notre crowdfounding pour permettre à plus de jeunes européens de participer: https://www.helloasso.com/associations/voce-2014-2018/collectes/bring-the-youth-together

Visite du Bundestag

Peace Summer School- Berlin 11-17 mai 2015

25 jeunes entre 19 et 28 ans se sont retrouvés dans la capitale allemande pour une rencontre de 7 jours. La plupart se connaissaient déjà pour avoir pris part aux rencontres de Sarajevo et de Lyon. L’objectif de ces rencontres est de favoriser le dialogue entre européens autour d’une culture commune de paix à l’occasion du centenaire de la Première Guerre mondiale.
session de danse En 2015 nous avons voulu élargir notre champ de réflexion vers les expériences de guerre actuelles et discuter avec des réfugiés à Berlin qui ont vécu une situation de conflit. Ainsi nous avons eu deux rencontres avec des membres de l’association Jugend Ohne Grenzen (Jeunes sans frontières) qui ont évoqué avec nous leurs parcours, leur arrivée, souvent dramatique, en Allemagne, la condition des réfugiés aujourd’hui dans le monde et les causes de leur migration. Ces moments d’échange ont été des temps forts de notre séjour, les participants se sont montrés vivement intéressés et très émus par ces témoignages.Workshop
La seconde partie du programme a été consacrée aux sessions de danse animée par la Compagnie française du Second Souffle, déjà membre du projet l’année passée, sans oublier bien sûr, les visites dans Berlin et ses monuments riches d’histoire et de symboles. Ainsi, à la Porte de Brandeburg, le groupe a eu la chance d’exécuter la chorégraphie de danse travaillée pendant la semaine. Un moment de complicité où tous se sont amusés ! Nous partageons après cette danse le sentiment d’avoir mené avec succès un projet collectif ! Une belle conclusion pour la 3e Peace Summer School !
Pour en savoir plus: REX_Berlin_2015
Voir les articles des Peace Summers School précédentes, 
Danse_Brandeburger Tor