Archives pour la catégorie Evènements

maschathierrycyrille

Begrüssung in der Kathedrale von Chambéry am 3.August 2018

Willkommen heute abend in der grossen Familie VoCE 2014 – 2018, erweitert dies Jahr durch das Festival des Nuits d’Eté.

Wir dürfen heute abend besonders begrüssen
Sie, Pani Kozinska-Frybes, Generalkonsulin der Republik Polen, die Damen und Herren Abgeordneten der Region Auvergne-Rhône-Alpes, des Département Savoyen und der Stadt Chambéry.
Ich darf den Bürgermeister von Chambéry entschuldigen, M. Michel Dantin MPE, und insbesondere Monseigneur Philippe Ballot, Erzbischof von Chambéry, der gerne uns heute in seinem Sitz empfangen hätte.

Liebe Freunde,

die Singenden, die Sie heute abend hören werden, ebenso wie die jungen Erwachsenen der VoCE Summer Peace School, denen Sie vor der Kathedrale begegnen, reisten aus Rumänien, Ungarn, Bosnien-Herzegovina, Polen, Deutschland, Belgien und Frankreich hier an.

Im fünften Jahr nun besuchen sie sich in ihren jeweiligen Ländern. Die gemeinsame Erinnerung an die Jahre des Grossen Bruderkrieges 1914-1918 stärkten ihre Zugehörigkeit innerhalb Europas für Heute und Morgen. VoCE, « Voix et Chemins d’Europe », « Stimmen und Wege in Europa », so nannten wir unser Vorhaben.

2018 ist das Jahr der Gedenken an die Wege aus dem Krieg – so verschiedene !
- die Nationen in Westeuropa feiern den Sieg und meditieren die ihm gebrachten Opfer,
- Deutschland fürchtet seine Erinnerungen,
- Mittel- und Südosteuropa schwelgt in den Freuden der nationalen Wiedergeburten von damals, aber seine Staaten müssen noch heute Wege aus den beiläufigen  Widersprüchen des Nationalitätenprinzips  finden.

Diese versprengten Erinnerungen begleiteten auch uns auf unseren Wegen durch Europa seit 2014. Unser grosses Glück dabei waren die jungen Frauen und Männer aus Bosnien-Herzegovina unter uns. Die nämlich, in ihren schieren Existenzen vom Krieg geprägt, zeigten das Wesentliche und sammelten uns immer wieder:
der Konkurrenz der Erinnerungen setzten sie die gemeinsame Erinnerung des Willens zum Leben entgegen, die Erinnerung der Hoffnung.
Sie skizzierten mit uns die Erinnerungen an den Glauben an die Zukunft, gezogen aus dem unerschöpflichen, nie auszutrocknendem,  Reservoir  des Wunsches nach Menschlichkeit.
repe2Foto J.P. Dupraz
Erinnerungen an Menschlichkeit, die uns Europäern noch helfen werden auf den unsicheren Wegen unserer Zivilisation. Das haben wir gesichert gelernt in diesen fünf Jahren.
Und wir können dem französischen Komponisten Thierry Machuel nicht genug dafür danken, dass er unsere Wege in sich aufgenommen und zu Musik gemacht hat, und heute abend bei uns ist.

Und wir haben denen zu danken, die uns gefolgt sind, Einige zu dieser Begegnung hier in Savoyen, Einige von Anfang an.
Ich möchte zuallererst der Stadt Chambéry für ihre Begeisterung für unsere Projekt hier bei ihr danken.
Ich möchte der Region Auvergne-Rhône-Alpes , der Stiftung Hippocrène, dem Département Savoyen und der Universität Savoie-Montblanc danken für die Unterstützung von VoCE 2018, hier in Savoyen und in Berlin.
Ich möchte der französischen Mission du Centenaire, dem DFJW, der Alfred-Toepfer-Stiftung/FvS, und vor allem dem Auswärtigen Amt der Bundesrepublik Deutschland danken für ihr jahrelanges Vertrauen.

In erster Linie aber stehen alle Protagonisten von VoCE 2014-2018 in den sieben Ländern, ohne deren vielseitigen, auch finanziellen, Einsatz wir nicht einen einzigen Schritt vor den anderen gesetzt hätten.
All denen und deshalb auch Ihnen, liebe Freunde heute abend, gehört unsere grosse dankende Anerkennung.

Cyrille Colombier, Chorleiter, Künstlerischer Leiter von VoCE 2014 – 2018 und Präsident des Festival des Nuits d’Eté, ebenso wir der Komponist Thierry Machuel werden sich nun an Sie wenden.

Mascha Join-Lambert
3 août 2018

maschathierrycyrille

Adress to the audience at Chambéry Cathedral, August 3, 2018

Welcome to All among the large family of VoCE 2014-2018, which has been joined this year by the Festival des Nuits d’Eté.
We are grateful for your presence, Mrs. Koczinska-Vrebes, General Consul of the Republic of Poland, Members of regional parliaments and of the Town of Chambéry, while Mr.Michel Dantin MEP, Mayor of Chambéry, apologizes for not being able to attend the concert, and I also wish to apologize for Monseigneur Philippe Ballot, Archbishop of Chambéry, who would have liked to welcome us in his seat.

Dear Friends,
the singers of VoCE 2014-2018 you will hear tonight as well as the members of VoCE Summer Peace School you might meet in front of the Cathedral, travelled here from Romania, Hungary, Bosnia-Herzegovina, Poland, Germany, Belgium and France.

VoCE 2014 – 2018, litterally means « Voices and ways from Europe ».
It is the 5th year that it’s members pursue their pilgrimage through all those countries. Remembrance of the fratricidal World War I  became for them a way of identifying a common belonging as Europeans, today and tomorrow.
In 2018, all the nations will remember the ways out of the war. And these memories are multiplied :
The great western democracies remember their victory and contemplate the sacrifices their peoples had endured.
Germany painstakingly faces her memories.
Middle- and Southwestern European countries give rebirth to their national renaissance after the War. But they must face all the contradictions those national principles erected between them – still alive today.
The diversity of memories accompanied us all the long of our ways through Europe since 2014.
But we were lucky to have among us young men and women from Bosnia-Herzegovina. These members of our VoCE-family , intimately hurt as they are by war, still war, unveiling the essentials, always led us back on a common track : instead of competition of memories, they taught the common memory of the will to live, the memory of hope.
They designed the memories of the confidence in a better and fraternal future, undestructible desire of humans.
I am very sure the memories of this desire will still serve as a compass in the middle of doubts about our European civilisation.
repe2Photo J.P.Dupraz
And we shall never thank enough the French composer Thierry Machuel for having deeply echoed our purpose, and translated it into poetry and music. Thank you for being with us tonight.

Last not least, I wish to thank those who supported us, be it for the current project 2018, or be it on the long run.
Firstly, the Town of Chambéry which supported this event with unlimited enthusiasm. We are grateful to the Région Auvergne-Rhône-Alpes, the Département of Savoy, Hippocrène Foundation, the University of Savoie-Montblanc, for the financial help of VoCE 2018.
We thank those who trusted us from 2014 on, the French Mission du Centenaire, the OFAJ/French-German Youth Office, the Toepfer/FvS-Foundation, and utmostly the German Ministry of Foreign Affairs.

But the bulk of the commitment including the financial one, has been supported by all the players of this project in the seven countries, by every single person, and therefore also by you who attend this concert, and we convey our great gratitude to you.

Cyrille Colombier, Chef de Choeur ,  Artistic Director of VoCE 2014 – 2018  and President of the Festival des Nuits d’Eté,  will introduce himself to you, as well as Thierry Machuel, composer of « Memorial ».

Mascha Join-Lambert
President « Voix et Chemins d’Europe »

Chambéry au fil des jours

buscluj2buscluj

Dimanche 29 juillet 2018: Les délégations se mettent en route, les choristes français mettent les dernières touches aux préparatifs de leur accueil…
Sunday 29 July: the delegations are on the road, the French singers polish the last preparations to welcome them…

rehearsal1Lundi 30 juillet 2018: C’est l’heure des retrouvailles pour les chanteurs des différents choeurs et la Peace Summer School. Première répétition, premiers échanges, premiers témoignages d’amitié.
Monday 30 July: It’s time to meet again, for the singers of all the choirs and the young people of the Summer Peace School. First rehearsal, first exchanges, first witnesses of friend ship.

danseMardi 31 juillet: 6 heures de travail sur la partition de Thierry Machuel, mais également du temps pour faire la fête ensemble: danses, chants, les participants, quel que soit leur âge, ont partagé leur culture et leur passion. La chaleur est aussi dans nos coeurs…
Tuesday 31 july: 6 hours of work on Thierry Machuel’s score, but not only! It’s also time to celebrate friendship all together: dances, songs, we have shared our culture and our passion. The warmth is also in our hearts…

sumpeaceschhotelvilleMercredi 1e août: les chanteurs des différentes délégations ont visité la vieille ville de Chambéry. A cet occasion, ils ont offerts de petites aubades improvisées aux passants, et un concert devant l’hôtel de Ville.
En parallèle à la préparation du concert « Mémorial », les jeunes adultes de la Summer Peace School travaillent avec Astrid et Asdine.
Wednesday 1st August: the singers of all the choirs have visited the old city center of CHambéry. They offered little concerts in the streets, and in front of the City Hall.
The young adults of the VoCE Summer Peace School are working with Astrid and Asdine.

aubadeaubade2Jeudi 2 août: Rencontre avec le compositeur Thierry Machuel, aubade au Bourget du Lac, échanges et débats citoyens, les participants de VoCE 2018 vont d’émotions en émotions. Le concert du lendemain promet d’en être l’apogée.
Thursday 2 August: Meeting with Thierry Machuel, the composer of Memorial, morning concert in Le Bourget du Lac, exchanges and debates, the members of VoCE live many moments of emotion.

cathedrale Vendredi 3 août : Le concert de restitution de résidence à la cathédrale de Chambéry a soulevé l’enthousiasme et l’émotion du public.
Friday 3 August: The Final concert is a amazing success!

4aoutSamedi 4 août : journée de détente pour les chanteurs de VoCE: balades en montagne, à vélo, visites ou simplement sieste au bord de l’eau. C’est indispensable avant le second concert.
Saturday 4 August: relaxing day for the VoCE singers: walking on mountains, biking , visiting, or nap beside water. This is necessary before the second concert.

Plein succès pour « Voce 2018 ». Plus de 900 spectateurs ont eu la chance d’entendre les chanteurs des 6 pays européens!

More than 900 persons have heard the singers from 6 european countries!

VoCE reçoit le soutien de Michel Barnier et de l’Ambassade de France en Allemagne

Michel Barnier, négociateur en chef de la Commission chargé de la conduite des négociations avec le Royaume-Uni, nous fait part de son intérêt pour le projet VoCE:
 » A tous les participants, je veux envoyer le message que c’est une communauté de destin qui nous relie entre Européens, communauté que la mémoire des guerres qui ont ravagé notre continent ne fait que renforcer. »
Lire la lettre de M.Barnier: Soutien M. Barnier

Le projet VoCE a également reçu les encouragements de l’Ambassade d’Allemagne à Paris, pour son engagement dans le renforcement de l’unité européenne, en nous offrant son patronnage pour le rassemblement de cet été à Chambéry et ses vœux de succès pour cet évènement.

« Sehr geehrte Frau Join-Lambert,

vielen Dank für Ihr Schreiben zu Ihrem Projekt „Voix et Chemins d’Europe“. Ihr Engagement für die Stärkung des Bewusstseins der Zusammengehörigkeit Europas verdient unsere volle Anerkennung. Gerne übernimmt die Botschaft die Schirmherrschaft für die Begegnungswoche in Savoyen vom 28. Juli – 05. August 2018. Für die Begegnungswoche in Chambéry wünsche ich Ihnen und allen Teilnehmern viel Erfolg.

Mit freundlichen Grüßen

Andreas Klassen

Gesandter Kultur/Ministre Conseiller affaires culturelles

Deutsche Botschaft/Ambassade d’Allemagne »

 

28.0 carte des rencontres VoCE

Une exposition pour « voir » VoCE

A l’occasion du rassemblement des chœurs et des jeunes adultes de l’été 2018 en Savoie, une exposition-photo permettant d’évoquer les rencontres précédentes sera présentée à Chambéry, Aix-les-Bains et dans l’avant-pays savoyard.
Ces quelques instantanés, qui jalonnent notre parcours depuis 2014, nous permettent de partager la chaleur de VoCE.
La variété des sujets présentés évoque la diversité des échanges et des pratiques artistiques et culturelles qui caractérisent ce projet exceptionnel rassemblant des choristes de 7 pays européens et  le groupe de jeunes Summer peace school.
Cet été, viendront s’ajouter de nouvelles photos de l’accueil du projet en Savoie ainsi que des concerts qui auront lieu les 3 et 4 août 2018. Et puis…… suivront aussi celles du concert du 17 novembre 2018 à Berlin , clôture du projet.
Ainsi l’album VoCE sera-t-il terminé.

Si vous souhaitez voir cet expo:

Samedi 26 mai de 14h à 18h à Conflans (Albertville)
stand à la fête de l’Europe organisée par la maison de l’Europe

du lundi 4 au vendredi 15 juin
Conservatoire d’Aix-les-Bains
4 rue Vaugelas , 73100 Aix-les-Bains
9h-20h du lundi au vendredi et 9h -12h le samedi

du mardi 19 au samedi 30 juin
Maison des Associations de Chambéry
67 rue Saint François de Sales – 73000 Chambéry
du lundi au vendredi de 9h à 23h – le samedi de 9h à 19h

du lundi 16 au dimanche 22 juillet
Maison du Lac d’Aiguebelette
Cusina, 73470 Nances
de 9h30 à 19h, permanences de 15h30 à 18h30

du lundi 23 juillet au vendredi 3 août
Mairie de Chambéry
du Lundi au Vendredi de 8h30 à 12h et de 13h30 à 17h30

 

 

 

Samedi 26 août: l’apothéose!

Samedi matin:

Découverte de notre lieu de concert du soir, l’auditorium MAXIMUM !Grande salle avec balcons, à la fois majestueuse et sobre.
Grande scène avec piano à queue avec au fronton l’inscription « PRIN CULTURA LA LIBERTATE » (tout un programme!)

Dans l’entrée (du public) un superbe escalier style art déco avec 4 imposantes colonnes de marbre (ou simili ?) vert, et une belle mosaïque colorée  de style non défini (surréalisme communiste :-)?) au mur.
samedi02

Après un échauffement au milieu des sièges, premier casse tête: comment positionner 150 choristes sur cette scène avec piano et percussions avec un minimum de confort pour chacun et un maximum (!) d’efficacité sonore ??

C’est Cyrille, le chef de chœur français, qui s’y colle : il ADORE ça !! ;-)
samedi01

Allez RDV à 19h en tenue !!  (Patrick, choriste français engagé dans le projet VoCE)

Après quelques heures de détente les choristes sont enfin prêts pour leur grand concert final.
En ouverture, chaque chœur interprète un chant de son pays d’origine.
Puis Mascha Join-Lambert, présidente de VoCE s’adresse au public pour expliquer tous les enjeux du projet. (lire le texte)
Le concert se poursuit avec les 150 choristes sur scène. Au programme, déclinant le thème du silence de Babel et de l’exil, le psaume 137 « Sur les rives de Babylone », avec des œuvres de Schütz, Tavener, Verdi… et surtout un compositeur important: Thierry Machuel, qui sera aux côtés des chanteurs en 2018…concert2
Voir les photos du concert

Impressions après le concert:
VoCE 4 th edition Day 5 Concert in the park voce emotions

Parmi les spectateurs, des jeunes gens venus de différents pays d’Europe ont été particulièrement émus. Ce sont eux qui, quelques jours plus tard, ont participé à la Summer Peace School dans le village de Viscri, à quelques dizaines de kilomètres de Cluj.

Mais tous ces participants au projet ne pouvaient pas se quitter sans célébrer leur amitié et la joie d’avoir accompli tout cela ensemble.
Quatre danseurs talentueux venant de Vénissieux (France) nous ont offert un spectacle de danse Hip hop. Quelle énergie, c’était époustouflant ! Ils ont imaginé leur chorégraphie la veille, spécialement pour Voce, et leur prestation a enthousiasmé l’assemblée.
hiphop1
Portés par une passion commune, ils s’entraînent ensemble au moins deux fois par semaine, et pratiquent aussi d’autres sports afin d’être endurants: leurs spectacles durent très souvent plus d’une heure !!
Certains sont semi-professionnels, d’autres étudient pour faire de cette discipline leur métier, influencés par les membres de la plus grande compagnie au monde qui se trouve à Lyon.
hiphop2

Le mouvement Hip Hop se développe à grande vitesse et devient un art de vivre mêlant de la danse (break dance, top rock… ), du chant, de l’art graphique, et se reconnaissant même dans un style vestimentaire.

Vous serez peut-être surpris d’apprendre que chaque type de danse est inspiré de danses traditionnelles comme la salsa, le rock et même la bourrée !
Alors révisez vos classiques, car cette année vous avez chanté, l’année prochaine on vous dira: “dansez maintenant”!
Isabelle, choriste française engagée dans VoCE

 

Choeurs en transit

Pour commencer l’après-midi, chants de chaque pays dans les bus de la ville.
tram01
En groupe, chacun a son rythme…Il faut tenir compte des bavards, des pas pressés, des accablés par la chaleur… On finit par se mettre en mouvement, chacun avec son badge autour du cou pour être bien identifié : VoCE 2017- Silence of Babel.

Prise d’assaut du bus n°6 par le chœur français : long, très long bus, double avec soufflet et plate forme mobile en son milieu, où s’installe Cyrille, le chef de choeur. Situation périlleuse. Le groupe est réparti dans la totalité du bus : pas simple ! Allez ! On démarre par une pièce de Machuel : le Bestiaire de Noël, la Puce ! Pas facile de voir le chef ! Pas facile de s’entendre d’un bout à l’autre !
tram03Le public captif prend les flyers distribués –ou pas- et écoute, un peu surpris, amusé parfois. Arrêts. Montée. Descente. On continue. Changement de bus, dans l’autre sens cette fois: le 25 nous conduira à notre prochaine étape. Toujours bus double, mêmes difficultés mais plus d’échanges avec les passagers. Aucun doute que les autres chœurs ont vécu la même expérience en suivant d’autres lignes…

Arrivée au Julius Moll, grand complexe commercial, temple de la consommation, où se sont donnés rendez-vous tous les chanteurs. Là, plus question d’être identifiés. Escamotage des badges. On se prépare pour un flash mob. L’air de rien promenade par petits groupes dans le hall, certains prennent l’escalator pour une vision dominante de la situation et mieux se faire entendre.
flashmob01 flashmob02

Soudain : Babel !! Quelqu’un entonne le début de l’Hymne à la joie et chacun le chante dans sa langue. Puis sous la direction de Arndt, le chef allemand, nous nous retrouvons tous pour faire résonner dans le hall An die Freude, la version originale en allemand. Moment fugitif, très fort.


Quelques larmes d’émotion…le groupe s’éparpille pour un retour en ville : qui va se reposer, qui se promener, qui se boire une bonne bière, qui courir les magasins…

Mais la journée n’est pas terminée. Après nous être retrouvés à la salle de répétition pour des mises au point nécessaires sur des partitions difficiles, nos hôtes nous montrent un montage video permettant de revenir sur le City game de la veille. Drôle et original, comme l’étaient les noms des différentes équipes :The Babel’s vocals, Presto, Matthias’band, ou United heroes….

Au moment du repas,  les allemands, enfin réunis nous offrent un beau chant de Mendelsohn.
IMG_1145

Depuis la veille on attend le groupe de jeunes français des Peace Summers Schools : ils finissent par arriver dans la soirée, affamés, après des pérégrinations à rebondissement.

Le groupe VoCE est cette fois au complet.

conference

Conférence à l’Université Babeş Bolyai

Depuis sa création, les membres du projet VoCE se sont attachés à proposer, en parallèle et en complément aux actions d’expression artistique, des temps de commémoration et de réflexion sur les évènements de la Première Guerre Mondiale.
Durant la session musicale à Cluj-Napoca, les choristes ont pu écouté la conférence de l’historien Jozsef Nagy, donnée en langue hongroise, et traduite avec enthousiasme par Botond Molnard et son équipe. Madame Raluca Mateiu, chargée de culture et de communication à l’Institut Français de Cluj-Napoca, nous a fait l’honneur d’y assister.
Comme dans les éditions précédentes, il a beaucoup été question de la complexité des forces et des idées en présence, dans la région de Cluj-Napoca, comme dans le reste de la Roumanie et de la Hongrie, ainsi que dans l’ensemble de l’Europe.
On retrouve en particulier l’idée forte, à la fin du 19e-début du 20e, de l’éveil des nations, qui redonne sa place à l’être humain et à son identité, tout en rendant parfois inextricables les problèmes d’appartenance culturelle et d’appartenance géographique.
Voir l’article sur la conférence de 2016 en Pologne
Lors de l’âge d’or de l’Empire Austro-Hongrois, la région de Cluj-Napoca en était la partie la plus à l’est, à la frontière avec la Roumanie. En réunissant ces deux royaumes indépendants, pour en construire la cohésion, les dirigeants ont choisi d’avoir une même administration, mais aussi une même armée. Cette politique avait également pour but de réunir les différentes nationalités représentées dans l’Empire, en opposition au sentiment d’Eveil des Nations propre à cette période de l’Histoire.
cluj1916Statue de Mathias Corvin en 1916 – Source Wikimedia Commons

En Roumanie, comme dans le reste de l’Europe, les soldats courageux ont vécu les expériences terribles que l’on sait. Après les mouvements de troupes importants de 1914, les soldats roumains ont combattu sur le front russe, creusant eux-mêmes les tranchées où ils ont été positionnées des mois durant dans des conditions inhumaines.  En s’appuyant sur des cartes, des photos des tranchées, des soldats, de monuments, ainsi que des articles de journaux, M. Nagy nous a décrit la grande complexité des lignes d’attaques et des forces en présence, et notamment l’Offensive Broussilov, particulièrement meurtrière : 378 000 prisonniers allemands et austro-hongrois, et autant de morts. L’armée russe, bien que victorieuse, compte 500 000 tués, et on estime à près d’un million le nombre de blessés.
Là encore, les conséquences de ces massacres sont les mêmes que sur tous les autres fronts: révoltes, désertions, sentiments d’injustice et de cruauté inutile.
soldatsSoldats Roumains – Source Wikimedia Commons
En 1918, après la victoire des Alliés, la Transylvanie est rattachée à la Roumanie, rattachement définitivement entérinée par le Traité de Trianon, signé le 4 juin 1920. En contradiction avec le sentiment d’éveil des nations, plus de 3 millions de Hongrois passent sous domination étrangère, vécu par certains comme un traumatisme historique.  La revendication pour la révision de ce traité est toujours présente. Ce sont donc deux histoires antagonistes de la Transylvanie qui se sont construites au cours d’un passé récent.

 

 

Pădura Hoïa, la forêt des mystères

 Une (demi-) journée particulière à Pădura Hoïa le mercredi 23 août…

En ce bel après-midi, nous nous rendîmes à pied ou en bus, selon les possibilités de chacun, à la Forêt des Mystères : cadre champêtre avec installations ad hoc telles tables, bancs, podium et même toilettes…
Mais cette forêt de 250 hectares nous fut aussi présentée pour son caractère inquiétant, envoûtant, notamment pour ceux qui risqueraient de s’y aventurer la nuit : c’est le Triangle des Bermudes local, nous dit-on, avec apparitions paranormales, fantômes, OVNI, disparitions multiples de personnes, de visages sur des photos, et même d’un troupeau avec son berger… nous voilà prévenus !!
foret21

Pourtant, il faisait encore jour quand Timea, membre de l’équipe d’organisation, nous annonça le programme, sous forme de jeux divers : Quizz (avec prix !) sur la Roumanie, Devinez la chanson, La guerre des chiffres, Report sur la conférence du matin (sur le déroulement et les effets de la première guerre mondiale en Roumanie-Transylvanie), freezbee, badminton, volley-ball, ou tout simplement take a rest in the sun…
Puis ce fut le tour de Lila, en grande prêtresse de Mère-Nature, de nous inviter très simplement et sans surcharge mystique, à fermer les yeux, à nous laisser bercer par le vent, à sentir la caresse de l’air sur nos visages, à écouter le bruissement des grands arbres sombres nous entourant, à goûter la chaleur de ce bel après-midi à l’écart des rumeurs urbaines…Mais surtout à rappeler l’enfant veillant en chacun de nous, à le prendre par la main et le ramener à nos côtés pour le plaisir des jeux… un authentique moment de bonheur intime et partagé…

Au bout de quelques heures, passés les jeux structurés, freezbee et ballon mirent les corps en mouvement, entre rires, feintes, accélérations, sueur et bienveillance mutuelle… tandis que d’autres en profitèrent pour se reposer silencieusement…
foret30

Puis ce fut l’apparition sur la scène, tel un vaisseau naviguant sur la vaste prairie, de nos trois serveurs habituels : en chemise blanche, gilet et pantalons noirs, tout droit sortis d’un film de Kusturica… il ne manquait que le Brass-Band !! Discrètement, ils installèrent les prémices d’un grand banquet international. Tout ceci sous l’œil désinvolte des quatre gendarmes spécialement détachés pour notre sécurité, à l’écart dans leur véhicule…

Sans oublier la musique, elle aussi au rendez-vous, tout d’abord enregistrée, suivie très vite par les guitares endiablées, dont celle de Zsombi en tête, ranimant plus d’un vieux tube de nos seventies-eighties : Janis Joplin, Hey Jude, Blowin’ in the wind, Hallelujah, et j’en passe…
Oui, combien ce fut bon de sentir cette subtile combinaison intergénérationnelle venir ranimer le corps, l’affect, la mémoire, la poésie, le lien simplifié à soi et aux autres, …a song of (for) peace…
foret4

Mais nous n’en restâmes pas là et les agapes réjouirent ventres et papilles, avec spécialités multiples : roumaines, polonaises, bosniennes et autres french cheese
Ce grand plaisir, comme une petite grâce (même si le mot est très connoté), nous permit-il de dépasser – même provisoirement la division babélienne – et d’en garder une part à l’intérieur de nous, l’avenir le dira…Toujours est-il qu’il n’empêcha pas pour autant le rangement efficace et collectif des lieux…

La nuit était tombée, et nous voilà par petits groupes, à pied ou non, nous dirigeant vers le centre de Cluj, causant, riant, chantant encore, tassés dans le bus roulant vers le Confucius Institute où dormir et, pour ma part, rêver – comme en écho – de la Couronne de Bréona, un sommet alpin escaladé enfant, et dont j’admirais la beauté lumineuse, sans oublier les difficultés de l’ascension.
N’est-ce pas une invite, toute subjective, à l’émotion esthétique transcendant sans pour autant nier ce qui nous différencie (et parfois nous oppose) les uns des autres ?!?

Signé le 30 août 2017 :
Olivier Casalis, dit Olfonse, choriste français engagé dans le projet VoCE

 

 

 

 

 

 

Lundi 21 août, jour J!

Il est 19h et le puzzle des arrivants est bientôt terminé.
On se retrouve entre chœurs, on se sourit, on se serre dans les bras….
Nous sommes au Pyramid restaurant de l’Université de Cluj-Napoca, magnifique, où nous nous retrouverons 3 fois par jour pendant notre séjour, à deux pas de notre lieu de répétition.

Tabl

Botond Molnard , chef du choeur roumain Visszhang korus, « responsable » de l’organisation de notre venue,  prend la parole, visiblement très ému. Après des mois et des mois de préparation avec son équipe, le grand jour est enfin arrivé. Reste l’inquiétude d’avoir pensé à tout. Nos badges, cartes de Cluj et indications diverses nous sont remis.
Suit un buffet d’accueil incroyable sur lequel….nous nous précipitons, plus pour en découvrir les saveurs que par faim. Chaque table est un tour d’Europe à elle seule.

Des participants sont déjà arrivés par avion depuis vendredi. Bien que toutes les arrivées se soient échelonnées sur ces trois jours, chacun d’entre nous était attendu à l’aéroport par un membre de l’organisation avec une affiche sur laquelle  était bienvenue dans la langue du groupe concerné, accueil chaleureux pour nous emmener sur notre lieu de résidence.
Nous rencontrons Laura Boglârka-Boka, étudiante hongroise en sociologie à Cluj, membre du choeur roumain et de l’équipe organisatrice. Elle parle un excellent français, appris lors de son année parisienne comme fille au pair. Elle sera notre référente et traductrice.
Laura Boglârka boka

Isabelle : Laura, tu parles vraiment bien français !
Laura : je n’ai pas parlé français depuis un an, je suis un peu inquiète…. c’est pour ça aussi que j’ai choisi de m’occuper du groupe des Français . Sinon, ça va bien !
Isabelle : Raconte-moi comment vous avez organisé cet événement. Pas trop difficile ?
Laura : C’est depuis le mois de novembre 2016 que c’est devenu concret et que nous travaillons en groupes différents. Moi, j’étais dans le groupe de marketing pour les badges, l’accueil etc.….. Nous faisions des brainstorming, des votes … Botond, lui, y a réfléchi depuis plus longtemps.
Isabelle : Combien êtes-vous au total ?
Laura : environ 30. Mais comme Botond nous a toujours fait confiance pour nos choix, c’était facile.
Isabelle : Et là, comment te sens-tu ?
Laura : Je suis vraiment contente et j’espère qu’il n’y aura pas de problèmes, on va faire attention à tout le monde.
Isabelle : Et bien, c’est drôlement bien parti, on sent que c’est super-organisé. Merci !!!!
Laura : Non, merci à vous d’être venus !!!

Badge