Archives mensuelles : septembre 2018

falling laure 2

Summer Peace School in Chambéry

The 4B building is the first one you will see when you get down at the last but one bus stop of the A Line, from Chambéry’s train station. It seems quite insignificant at first glance, doesn’t it ? Particularly as it may keep its shutters resolutely closed when you go and see it…
But don’t get upset, no, don’t. You should rather use the small grey table to read next to the front door. Or go under the nearby trees to perform some Yoga moves, Even wait for a bunch of friends, lay down in the grass, with some music and a notebook.
stmaurice02

If you have an artistic sensitivity, find out if you can photograph the poetry around you, using the little you have. Or do a couple of theatre exercises : fall down in slowmotion, distort sounds, play the mirror game and, when you seek some freshness towards the shy 4B building, I hope with all my heart that it will open its door, just as it did for us.
« Us » refers to the Hungarian, Bosnian, Pollish, German and French young adults who took part in the social side of the VoCE project. As for me, I am a young girl who got lucky enough to become a link in this chain.
I lived an actual journey in the 4B building, and I did not even have to leave Chambéry ! This project now represents an experience that left me more grown up, and richer. Because how busy were we during this week !
I met new people, I learnt a bit more about their cultures, their habits, their phrases. We learnt how to overcome the limits of words to understand one another, and this way I made friends. I even caught a glimpse of my future, as I am now welcome to Germany and Polland.
stmaurice01

In Saint-Maurice de Rotherens, and during the choirs practice, I have been taught how to really listen. As a consequence, I could open my ears to all the voices surrounding me from then, voices of singers, of dancers, of organizers. Whether these voices spoke my langage or not.
I understood that every human being needs affective links. That it could only be profitable to let useless barriers go away, that is to say these barriers we build each day, to be unnoticed or to satisfy social expectations. This encouraged me to be more tolerant with the others and with myself, to show my affection more often, to take steps towards the others.
We could also benefit from the presence of professionnals, inspired and inspiring, who allowed us to create many things. I think that thanks to them, we truly could feel what the soldiers from WWI had lived, and what peace really means, through photo and video montages.
I also danced, and I felt useful.
To finish with, of course we were not all the time in osmosis. Of course we sometimes had to face tensions, or dissents. But it is no big deal. Because there were very beautiful moments, by which we were all different, but all together. Very beautiful moments, which became very beautiful memories for us all, I don’t doubt it.

Thank you (:

Laure

falling laure 2

Summer Peace School à Chambéry

Le bâtiment 4B est le premier que vous verrez en descendant à l’avant-dernier arrêt de bus de la Ligne A, depuis la gare de Chambéry. Il a l’air bien anodin au premier abord, n’est-ce pas ? D’autant qu’il gardera peut-être ses volets résolument clos quand vous irez le voir…
Mais ne vous offusquez pas, non. Profitez plutôt de la petite table grise pour bouquiner face à l’entrée. Rendez-vous sous les arbres avoisinants pour faire quelques mouvements de Yoga, ou encore attendre des amis, allongé(e) dans l’herbe, avec de la musique et un carnet.
stmaurice02
Si votre sensibilité est celle d’un artiste, voyez si vous ne pouvez pas photographier la poésie environnante, avec le peu que vous avez. Ou faites des exercices de théâtre, tombez au ralenti, déformez des sons, jouez au jeu du miroir et, quand vous irez quêter un peu de fraîcheur vers le timide bâtiment 4B, j’espère de tout cœur qu’il vous ouvrira sa porte, comme il l’a fait pour nous.

« Nous », ce sont les jeunes hongrois, bosniens, polonais, allemands, lyonnais qui ont participé au volet social du projet VoCE. Et moi, je suis une jeune fille qui a eu la chance de devenir un maillon de cette chaîne.
J’ai vécu un véritable voyage au bâtiment 4B, sans même avoir eu à quitter Chambéry ! Ce projet est une expérience dont je suis ressortie grandie, et enrichie. C’est qu’ils s’en sont passées des choses pendant cette semaine !
J’ai rencontré de nouvelles personnes, j’en ai appris un peu plus sur leur cultures, leur habitudes, leurs expressions. Nous avons appris ne pas nous limiter aux mots pour nous comprendre, et comme cela je me suis fait des amis. J’ai même entrevu des bouts de mon futur, en discutant avec eux, puisque je suis désormais la bienvenue en Allemagne et en Pologne.
stmaurice01

A Saint-Maurice de Rotherens, et lors de la répétition des chorales, on m’a  appris à écouter. Dès lors, j’ai pu ouvrir mes oreilles à toutes les voix qui m’entouraient, que ce soient celles de chanteurs, de danseurs, d’organisateurs. Que ces voix parlent ma langue ou non.
J’ai compris que tous les humains ont besoin de liens affectifs. Qu’il ne pouvait être que profitable de se défaire de barrières inutiles, celles que l’on construit au quotidien, qui pour passer inaperçu, qui pour correspondre à des attentes sociales. Cela m’a poussée à être plus tolérante, vis à vis des autres et de moi-même, et à montrer mon affection plus souvent, à faire des pas vers les autres.
Nous avons également eu la chance de bénéficier de la présence de professionnels inspirés et inspirants, qui nous ont permis de créer bien des choses. Je pense que grâce à eux, nous avons vraiment pu ressentir le concept de paix, le vécu des soldats de 14-18, au travers de montages photos ou vidéo…

J’ai dansé, aussi, et je me suis sentie utile.

Alors, bien sûr que l’osmose n’était pas toujours présente. Bien sûr que nous avons parfois dû faire face à des tensions, à des dissensions. Mais ça n’est pas si grave. Parce qu’il y a eu de très beaux moments, dans lesquels nous étions tous différents, mais tous réunis. De très beaux moments, qui sont devenus pour nous tous de très beaux souvenirs, j’en suis certaine.

Merci ( :

Laure

IMGP0422

After 4 years in VoCE project…

Letter from Seng Sana, member of the Summer Peaceschools, to Mascha Join-Lambert, president:

I was meaning to write because I haven’t managed to thank you in person ever since the beginning of the project. I started this project when I was 18 years old, and now I am 22.
In Bosnia, in Sarajevo, I was not very open to the people around me, as I felt blocked by the language barrier. And you have always been there to help me express and understand.
Thanks to you I began taking an interest in each country’s history, I started to go to museums and events, whereas I would not have imagined going there before. All the prejudices I had concerning these countries have now disappeared, as I learnt how to believe what I see and not what I hear.
I had the opportunity to make many friends all over Europe, I learnt their cultures and their ways of life. Some countries had a very moving history, and we are not taught this at school !
It allowed me to surpass myself, and more importantly to get motivation to speak other languages and talk with them. Though I am still far from reaching this goal, I made a significant progress. Now I am able to understand what is asked, but I can’t answer because of a small mental block : the shame of making mistakes when I talk.
There were ups and downs, but what I keep in mind are the moments of sharing and joy we all had. Since these meetings I am always eager for us to be reunited. And, for each departure there always is grief on everyone’s face, and in everyone’s heart.
Just to tell you that I am happy to have taken part in this project with you, thank you for organizing it. Each meeting makes us better persons. You are always near to guide us in our lives and show us the right path. You saw us growing up and I won’t forget it, and all this is thanks to you, thank you very much.
You only need a tiny seed of hope to plant a whole field of happiness… and a bit of patience to give it the time to grow. We are your seeds, the ones you planted and watered to see us grow up. Thank you very much Mascha.

IMGP0422

Après 4 années de participation à VoCE…

Lettre de Seng-Sana, participant aux Summer Peace Schools à Mascha Join-Lambert, présidente de VoCE:

Je voulais t’écrire pour te remercier, car depuis le début du projet je n’ai pas su te le dire de vive voix. J’ai commencé ce projet lorsque j’avais 18 ans, et maintenant j’en ai 22.
En Bosnie, à Sarajevo, je n’étais pas très ouvert aux personnes qui m’entouraient, car la barrière de la langue me bloquait. Et tu as toujours été là pour m’aider à m’exprimer et à comprendre.
Grâce à toi je me suis mis à m’intéresser à l’histoire de chaque pays, j’ai commencé à aller dans des musées et des événements alors qu’avant je n’imaginais pas y mettre les pieds. Tous les préjugés que j’avais de ces pays ont disparu aujourd’hui, j’ai appris à croire ce que je vois et à ne plus croire ce que j’entends.
J’ai pu me faire de nombreux ami(e)s dans l’Europe, j’ai appris leurs cultures et leurs modes de vie. Certains pays m’ont vraiment touché sur leurs histoires et ça à l’école on ne l’ apprend pas !
Cela m’a permis de me dépasser, et surtout de me motiver à parler d’autres langues pour pouvoir leur parler. Mais je suis encore loin de là, même si j’ai fait d’énormes progrès. Je peux maintenant comprendre ce qu’on me demande, mais pas leur répondre car j’ai un petit blocage, qui est la honte de me tromper en parlant.
Il y a eu des hauts et des bas mais ce que j’ai en mémoire ce sont les moments de partage et de joie qu’on a eu. Depuis ces rencontres je suis toujours pressé qu’on se réunisse. Et à chaque départ il y a toujours de la peine dans le visage et le cœur de tous.
Juste pour te dire que je suis heureux d’avoir participé à ce projet avec toi, merci de l’avoir organisé. Chaque rencontre nous rend meilleurs. Tu es toujours là pour nous guider dans la vie et nous mettre dans le droit chemin. Tu nous as vus grandir et je ne l’oublierai pas, et tout ça c’est grâce à toi, merci beaucoup.
Il suffit d’une minuscule graine d’espoir pour planter tout un champ de bonheur… et d’un peu de patience pour lui laisser le temps de pousser. Nous sommes tes graines, que tu as plantées et arrosées pour nous voir pousser. Merci beaucoup Mascha.