Photo de J.Pierre Dupraz

Mémorial, oeuvre de Thierry Machuel pour VoCE

Né en 1962, Thierry Machuel est un compositeur et pianiste français qui consacre la majeure partie de son travail à l’art choral, sur des textes d’auteurs contemporains dans de très nombreuses langues. Son répertoire tisse des liens spécifiques entre poésie, langues et cultures et musique. Il concerne plus d’une quarantaine de pays et de territoires. L’intégralité de son oeuvre est un vibrant plaidoyer humaniste fondé sur l’ouverture à l’autre.
En ce sens, Thierry Machuel s’intéresse depuis longtemps aux textes de témoignages, écrits de résistants ou de communautés ayant des expériences de vie singulières, comme ceux recueillis auprès de détenus entre 2008 et 2011 (coffret Clairvaux ; Or, les murs, Grand Prix de l’Académie Charles Cros 2010). Son oeuvre pour collégiens, L’Europe de mes rêves, écrite dans vingt-sept langues différentes, et créée par 800 collégiens venus de toute l’Europe en mai dernier a été élue par l’Académie musicale Villecroze et la Fédération Nationale des Chorales Scolaires pour être mise à la disposition des rectorats gratuitement pendant cinq années. Premier compositeur reçu à la Villa Médicis (Rome, 1996-98) et à la Casa Velazquez (Madrid, 1999-2001) pour un projet exclusivement pour choeur a cappella, il s’est vu attribuer le prix Sacem/Francis et Mica Salabert de la musique vocale en 2008, la bourse de la Fondation Beaumarchais en 2009 et une commande du Ministère de la Culture en 2010 pour la création de son opéra Les lessiveuses, ainsi que le Grand Prix Lycéen des Compositeurs 2011 attribué à une très large majorité par les élèves et par leurs professeurs issus d’une centaine de lycées de la France entière. Ses oeuvres chorales sont chantées tant en Europe qu’en Asie ou aux Amériques.

machuel2machuel3

Mémorial est un oratorio profane en 24 langues pour 9 choeurs européens a cappella en mémoire des victimes de la Grande Guerre.
La pièce est structurée en 4 parties. Quelques courts textes, haïkus de soldats, ponctuent les différentes parties et en rappellent le contexte.
1. Flamme(s) évoque le feu et la dévastation dans les rangs de tous les belligérants, d’un côté́ comme de l’autre.
2. Mémoire(s) parle de la mort avec plusieurs pronoms et points de vue, depuis celle ou celui qui est mort et se voit partir dans les étoiles jusqu’à celles et ceux qui déplorent la disparition de l’être cher. Au centre, une transcription pour choeur d’un choral pour orgue de Jean-Sébastien Bach, sur laquelle j’ai placé les textes en latin de l’Office des morts (Requiem) et du psaume 130 (De Profundis).
3. Vie(s) met en scène le moment où l’on reconnaît en l’autre un frère, où s’amorce le mouvement intérieur qui fait aller vers lui pour l’inclure dans l’humanité.
4. Lumière(s) évoque les valeurs autour desquelles nous semble possible la vie en commun, le « vivre-ensemble ». Ici bien-sûr, ce projet de valeurs prend plus de sens encore à travers le chant.
Néanmoins, c’est l’espérance que je veux transmettre ici, et l’engagement que tous doivent porter au plus haut afin de rendre possible, malgré les menaces du monde d’aujourd’hui, une Europe vivante et généreuse. Thierry Machuel.

Voir l’intégralité des textes: Compilation des textes de Mémorial
Avec traduction anglaise: memorial francais english